Le personnel de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles et les représentants de la communauté ont rendu un hommage le 26 février 2022 à l’Ambassadeur Jacqueline Marie Zaba née Nikiéma en fin de mission. Bien qu’organisée dans une version minimaliste du fait de l’agenda de la COVID 19, cette cérémonie d’au revoir était chargée d’émotions.
Le personnel et la communauté ont fait une haie d’honneur pour applaudir une diplomate chevronnée qui a mis à profit plus de 5 ans de mission pour impacter positionnement l’image du Burkina Faso. Daouda Sanou, président de l’Association des Burkinabè de Belgique (ABB) l’a confirmé quand il déclaré que : « l’Ambassadeur Zaba a réussi à raviver l’intérêt des Burkinabè d’ici dans la chose de leur pays. Elle a réveillé notre sens pour les affaires du Faso. Elle est parvenue à nous aider à nous organiser ». Pour ce faire, l’ABB a décerné un certificat de reconnaissance pour témoigner sa reconnaissance à l’action de Madame l’Ambassadeur.
Le personnel quant à lui se dit partagé entre peine et joie. « Nous avons eu de la chance, au-delà, d’une relation d’administratrice à administrés de bénéficier d’un partage de la riche expérience en matière de diplomatie d’un haut cadre chevronné. A l’évidence, nos cœurs sont tristes en ces moments de séparation. Car l’Ambassadeur a été ce responsable compréhensif que tout administré rêve d’avoir comme autorité hiérarchique » a soutenu Oumarou Ganou, Ambassadeur adjoint.
Pour sa part, l’Ambassadeur Zaba n’a pas caché sa satisfaction d’avoir eu sous sa gestion des collaborateurs « exemplaires, dévoués et consciencieux ». Et d’ajouter : « les bons résultats n’auraient pas pu être atteints sans l’accompagnement de chacun de vous. Chers désormais anciens collègues, je voulais vous dire Merci. Merci pour l’engagement citoyen, merci le service à la Nation. Merci pour la loyauté et la grande conscience professionnels ».
La diplomate admise à faire valoir ses droits à la retraite a salué la disponibilité de la communauté. « A l’endroit de la communauté, notamment, les anciens, les femmes, les jeunes, les enfants je suis fier de vous. Le Burkindi n’est pas une illusion. En dépit des quelques incongruités inhérentes à la vie humaine, l’image du Burkina Faso que vous représentez n’est pas écornée, pas en tout les cas de votre fait. Je vous prie de maintenir le cap, au mieux, de vous améliorer » a conseillé Madame Zaba.
L’Ambassadeur a tenu à situer le contexte de son départ : « ma course ici en Belgique, en ma qualité d’Ambassadeur s’arrête. Il y a un temps pour tout pour reprendre la proclamation de l’Ecclésiaste ; un temps pour venir, un temps pour partir ; un temps pour travailler, un temps pour se repose ».
Le personnel à, l’image de la communauté a remis un cadeau de souvenir à l’Ambassadeur.
Service de la communication, presse et relation publique.

Décoration : Deux agents élevés au rang de chevalier des ordres du mérite

En marge de la cérémonie d’au revoir à l’Ambassadeur du Burkina à Bruxelles, le chef de service consulaire, Fulbert Vlé Traoré et le ministre conseiller, Ousmane Ba ont reçu leur insigne de décoration. Faisant parti du contingent 2021, ces deux agents attendaient l’heure pour voir épingler sur leur poitrine la médaille preuve de leur dévouement et leur mérite. Ainsi, avant de quitter Bruxelles, l’Ambassadeur Jacqueline Marie Zaba née Nikiéma a tenu à poser cet acte. Monsieur Fulbert Vlé TRAORE, a été le premier à être fait Chevalier de l'ordre du mérite burkinabè. Ousmane BA, quant à lui a reçu la médaille de Chevalier de l'ordre du mérite de l’administration et du travail, agrafe diplomatie.
Le personnel a partagé légitimement la joie des deux récipiendaires. Par ailleurs, les agents de l’Ambassade ont tenu à rendre hommage à, Madame Ouédraogo Justine une ancienne collaboratrice admise à la retraite. Partie en catimini sous conditions COVID, l’Ambassade n’avait pas pu lui témoigner de sa reconnaissance. Désormais, c’est chose faite.
Service de la communication, presse et relation publique.