Elles s’appellent Fatoumata Diallo et Adeline Tapsoba. Elles sont de la diaspora Burkinabè de la Belgique. Installées si loin de la patrie-mère pour autant elles restent rattachées à leur pays. Et très solidement. Elles n’ont pas manqué l’occasion de leur prouver à l’occasion du séjour du ministre délégué chargé des Burkinabè de l’extérieur en laissant parler leur cœur. Mme Diallo a offert deux valises de vêtements et une somme de 100 euros quand Mlle Tapsoba, elle a apporté une somme de 500 euros. « Mon geste est modeste, mais quand je pense à ces compatriotes poussés dans la rue en état de dénouement total le moindre geste est utile » soutient Fatoumata Diallo. Cette dame n’est pas à son coup d’essai. Son cadeau de mariage est un CSPS qu’elle a offert à Kéké, son village d’origine situé au nord du Burkina Faso. La deuxième donatrice du jour, Mme Tapsoba non plus n’est novice dans l’humanitaire. « J’ai l’habitude de collecter des fonds au profit de personnes défavorisées de mon pays. Mais je dois avouer que l’argent n’atteignait pas la cible. En passant par Mme le ministre, j’ai la certitude que les bénéficiaires auront leur gain » a-t-elle expliqué. Pour collecter les fonds, cette brave dame multiplie les initiative. Cette fois-ci, elle a organisé une soirée-diner. Tout comme Mme Diallo, elle promet de ne pas s’arrêter en si bon chemin.


Service presse et communication de l’ambassade